Les nouvelles exigences

Oct 29, 2018 by acollas in  Actualité
Business coach. Rear view of man gesturing with hand while standing against defocused group of people sitting at the chairs in front of him

la revue DDA

Les nouvelles exigences

Publié le 06/11/2018

La Directive Distribution d’Assurance, entrée en vigueur le 1er octobre 2018, met au centre des préoccupations des acteurs de l’assurance, le client et sa satisfaction. Elle présente ses nouvelles exigences sous 5 grandes thématiques :

1. Le devoir de conseil, où le distributeur d’assurance se doit de recueillir avec soin les exigences et besoins de ses clients et de proposer des produits cohérents. La Directive met également l’accent sur le besoin de personnalisation en fonction du client, de sa situation financière et de ses demandes.

2. L’information, thématique forte et récurrente de cette directive. Elle appuie sur l’importance de transmettre des informations utiles et vérifiées avant la conclusion d’un contrat. La DDA met également un point d’honneur à la transparence, insistant sur la transmission de données claires et précises aux clients, notamment sur la rémunération des distributeurs d’assurance, les situations de conflits d’intérêts, ses obligations avant, pendant et après le contrat.

3. La prévention et gestion des conflits d’intérêts et des rémunérations. Cette thématique met en lumière le risque que certains schémas de rémunérations pourraient nuire à la qualité du service et du produit proposé. Il est spécifié que la rémunération des distributeurs d’assurance ne doit pas aller « à l’encontre de leur obligation d’agir au mieux des intérêts de leurs clients ». Par ailleurs, la DDA demande aux acteurs de l’assurance de définir des procédures de détection, de prévention, de gestion et de divulgation des conflits d’intérêts.

4. La gouvernance et surveillance des produits posent certaines règles concernant la commercialisation des produits. La directive européenne sollicite les entreprises d’assurance à appliquer un processus de validation de chaque produit et d’adaptation si des changements doivent être apportés. Les entreprises d’assurance doivent également déterminer un marché cible et mettre en place une stratégie de distribution pertinente et cohérente. La DDA émet également la nécessité pour ces entreprises d’évaluer les risques de leur produit sur le marché et de déterminer des mesures raisonnables.

Concernant la surveillance des produits, les entreprises d’assurance et distributeurs doivent être attentifs aux fluctuations du marché et évaluer si les produits sont toujours adaptés aux besoins et attentes de la clientèle cible.

5. La capacité professionnelle met en avant le principe d’honorabilité et de compétences. Elle vise à favoriser la montée en compétence des collaborateurs distributeurs d’assurance afin de répondre au mieux aux exigences de leur clientèle. C’est pourquoi, la Directive européenne demande le respect des 15h de formation obligatoire annuelle et de vérifier l’honorabilité du personnel des distributeurs d’assurance.

DII a construit une offre sur-mesure pour répondre aux 15h de formation obligatoires. Contactez-nous pour recevoir plus d’informations !

Pour en savoir davantage sur les 15h de formation obligatoire annuelle, contactez-nous ! Notre offre DDA by DII a été créée pour répondre aux attentes de la DDA.  Construisons ensemble votre parcours de formation personnalisé mêlant e-learning et formation en présentiel.

la revue DDA

Enquête DDA

Enquête DDA : découvrez vos résultats !

Avr 04, 2019

la revue DDA

Enquête DDA : découvrez vos résultats !

Publié le 04/04/2019

Il y a quelques semaines, nous vous avons invité à répondre à plusieurs de nos questions lors de notre enquête DDA afin de connaitre votre état d’avancement & votre dispositif de formation choisie. Aujourd’hui, nous vous dévoilons les résultats !

Voici les conclusions que nous avons pu tirer de cette enquête :

  • Une majorité d’entre vous êtes toujours à la recherche d’informations afin d’organiser vos dispositifs de formations,
  • Vous privilégiez les parcours de formation en blended  – mix présentiel et e-learning – avec une préférence pour un e-learning de courte durée (2h à 6h). Vous préférez étaler le parcours de formation DDA sur l’année et éviter de le condenser sur quelques mois,
  • Vous souhaitez également externaliser une partie de votre dispositif auprès d’un organisme de formation compétent.

Découvrez en détail les retours de vos pairs concernant la mise en place de l’obligation de formation DDA !

A. ÉTAT D’AVANCEMENT

  1. Avez-vous besoin d’éclairages sur les textes réglementaires liés à la DDA ?

dda-1-enquete

2. Sur quel sujet ?

enquete-dda-é

B. VOTRE PARCOURS DE FORMATION

3. Quelle typologie de formation pensez-vous mettre en place ?

4. Combien d’heures attribueriez-vous à la formation en distanciel ?

Enquete-dda-4

  • 56% favorisent un mix entre présentiel et distanciel
  • 33% préfèrent une formation 100% en distanciel
  • 11% souhaitent être formés 100% en présentiel
  • 40% préfèrent un e-learning de 2h uniquement
  • 40% attribuent 2h à 6h en formation distanciel
  • 20% entre 6h et 10h

5. Souhaitez-vous développer une solution en interne ou souhaitez-vous externaliser la formation DDA ?

enquete-dda-5

6. Quel planning des parcours de formation pensez-vous mettre en place ?

enquete-dda-6

  • 56% souhaitent développer la formation en interne et en externe
  • 33% préfèrent la développer en interne
  • Et 11%, en externe exclusivement
  • 89% préfèrent étaler la formation DDA sur l’année
  • 11% souhaitent la réaliser en moins de 3 mois

DII vous accompagne dans la mise en œuvre de votre obligation de formation DDA à travers des dispositifs présentiels et e-learning. Nous organisons également une conférence pour vous permettre d’échanger avec vos homologues et tirer parti des bonnes pratiques du marché.

Contactez-nous pour nous poser directement vos questions, notre conseiller pédagogique DDA prendra le temps d’y répondre.

la revue DDA

quiz-carre

DDA : faisons le point ensemble !

Déc 27, 2018

la revue DDA

Faisons le point ensemble !

Publié le 04/02/2019

La deuxième échéance importante de la Directive européenne arrive à grand pas et dans quelques jours, vous, acteurs du secteur de l’assurance, seront soumis à une obligation de formation de 15 heures par an.

Afin d’évaluer votre niveau de connaissance sur le sujet de la DDA, notre équipe vous convie à participer à ce test de connaissance en 6 questions. L’occasion de faire une pause et de voir si vous et vos collaborateurs connaissent les fondamentaux.

Faisons le point ensemble avec ce premier test de connaissance !

DII vous accompagne dans la mise en œuvre de votre obligation de formation DDA.
Contactez-nous pour nous poser directement vos questions, notre conseiller pédagogique DDA prendra le temps d’y répondre.

la revue DDA

Derniers ajustements pour les courtiers

DDA : derniers ajustements pour les courtiers

Avr 04, 2019

la revue DDA

DDA : derniers ajustements pour les courtiers

Publié le 04/04/2019

Entrée en vigueur depuis le 1er octobre 2018, la Directive Distribution d’Assurance a réservé un dernier challenge aux acteurs de l’assurance. Depuis le 23 février 2019, l’obligation de formation annuelle de la directive européenne est effective : tous les distributeurs de produits d’assurance devront se former d’ici décembre 2019, et devront renouveler l’exercice tous les ans.

Cette obligation de formation laisse une grande liberté au niveau du format – présentiel ou distanciel – et du contenu. Elle doit cependant couvrir la réglementation DDA dans sa globalité et ne pas seulement se restreindre aux produits vendus : les thématiques à aborder lors de la formation sont précisées dans l’arrêté du 26 septembre 2018.

Quels enjeux pour les courtiers ?

Si les grandes structures du secteur de l’assurance sont confrontées à certaines problématiques autour de la DDA – quelle population cible à former, comment mobiliser son réseau de distribution, quelle articulation entre MIF et DDA (bancassurances)les courtiers, eux, sont confrontés à d’autres enjeux en rapport à la taille de leur structure et à la nature de leurs travaux.

En effet, les courtiers sont soumis à une transparence totale vis-à-vis de leurs clients notamment au niveau de leur rémunération : comment sont-ils rémunérés ? Sur la base d’honoraires, de commissions, ou d’un autre type de rétribution ? Quel montant ?

Au niveau de l’obligation de formation, une grande partie des courtiers trouve que cette réglementation pèse sur eux.

Trouver une formation « DDA compliant » de 15 heures représente une mobilisation de temps et de personnel dont les cabinets de courtage ne disposent pas forcément. Cela représente également des démarches administratives plus lourdes, un budget supplémentaire, et une planification plus rigoureuse des emplois du temps des collaborateurs afin de garantir la présence d’un courtier au sein du cabinet.

Quelles solutions s’offrent aux courtiers pour faire face à l’obligation de formation ?

Certains choisissent de faire les démarches par eux-mêmes, d’autres de faire appel à des syndicats qui référencent des formations DDA. Autre solution pour diminuer les coûts et alléger les démarches administratives : les formations inter-cabinets. Une solution qui pourrait faciliter la vie des courtiers !

Chez DII, nous proposons des formations sur mesure en présentiel et en blended learning (présentiel combiné au e-learning) dans vos locaux ou dans nos salles de formation, vous pouvez former vos collaborateurs avec un programme déjà construit ou à co-construire ensemble selon vos besoins.

Pour en savoir plus, contactez notre conseiller pédagogique !

la revue DDA