DDA : faisons le point ensemble !

Déc 27, 2018 by acollas in  Actualité
quiz-carre

la revue DDA

Faisons le point ensemble !

Publié le 04/02/2019

La deuxième échéance importante de la Directive européenne arrive à grand pas et dans quelques jours, vous, acteurs du secteur de l’assurance, seront soumis à une obligation de formation de 15 heures par an.

Afin d’évaluer votre niveau de connaissance sur le sujet de la DDA, notre équipe vous convie à participer à ce test de connaissance en 6 questions. L’occasion de faire une pause et de voir si vous et vos collaborateurs connaissent les fondamentaux.

Faisons le point ensemble avec ce premier test de connaissance !

DII vous accompagne dans la mise en œuvre de votre obligation de formation DDA.
Contactez-nous pour nous poser directement vos questions, notre conseiller pédagogique DDA prendra le temps d’y répondre.

la revue DDA

dda-marketing-carre

Votre service marketing est-il concerné par la DDA ?

Jan 24, 2019

la revue DDA

Votre service marketing est-il concerné par la DDA ?

Publié le 24/01/2019

Votre service marketing, au cœur de la conception et commercialisation du produit, est-il soumis à la Directive Distribution d’Assurance ?

S’il n’est pas directement concerné, notamment par les 15h de formation obligatoires, votre service marketing a tout intérêt à se mettre au diapason avec les obligations de la DDA afin de rendre le travail des distributeurs fluide et clair.

La directive européenne aborde dans son texte réglementaire la gouvernance et surveillance des produits. Ainsi, les entreprises d’assurance se doivent d’appliquer un processus de validation de chaque produit et d’adaptation si des changements doivent être apportés. Elles doivent déterminer un marché cible et mettre en place une stratégie de distribution pertinente et cohérente.

Une évaluation des risques des produits sur le marché doit être conduite pour déterminer par la suite des mesures raisonnables. Les entreprises d’assurance et distributeurs doivent être attentifs aux fluctuations du marché et évaluer si les produits sont toujours adaptés aux besoins et attentes de la clientèle cible.

Vos équipes marketing sont donc indirectement concernées par la réglementation DDA et doivent avoir en tête que chaque produit déjà créé ou en cours de création doivent être en concordance avec les attentes et besoin du marché. Qu’est-ce-que cela implique pour vos actions marketing ?

  • Entreprendre une veille régulière du marché de l’assurance pour s’assurer que les produits proposés sont toujours conformes aux attentes du client
  • Adopter une stratégie « customer-centric » : revoir sa politique de service client, sonder les assurés pour comprendre leurs besoins, co-créer avec eux des produits qui répondront à leurs attentes, …
  • Penser image de marque : le secteur de l’assurance est en pleine mutation et la valeur ajoutée d’une marque se fera par les produits proposés mais également par la satisfaction client et l’image de marque. Soignez-la !

L’application de la Directive Distribution d’Assurance nécessite de nombreux ajustements et donc d’être informé régulièrement.
DII vous accompagne dans la mise en œuvre de votre obligation de formation DDA. Contactez-nous pour nous poser directement vos questions, notre conseiller pédagogique DDA prendra le temps d’y répondre.

la revue DDA

IPID_carre

La DDA formalise le contenu de l’IPID

Jan 09, 2019

la revue DDA

La DDA formalise le contenu de l’IPID

Publié le 08/01/2019

L’IPID (Insurance product information document) est un document d’information contractuel sur le produit d’assurance devenu obligatoire par l’Article 20 de la Directive Distribution d’Assurance. Il doit être distribué auprès du client avant toute conclusion d’un contrat d’assurance.

L’objectif de l’IPID est de présenter au client l’ensemble des informations pertinentes sur le produit pour permettre à ce dernier de prendre une décision en connaissance de cause. Ce document doit être claire et facile à lire, c’est-à-dire qu’il ne doit pas comporter de « jargons » du métier. Il doit également être rédigé dans la langue officielle du pays sauf si le distributeur et le client en conviennent autrement.

Ce document a également pour but de lever toutes zones d’ombre dans la compréhension du contrat et des obligations induites. Il doit donc faire preuve d’une transparence totale et détenir une certaine cohérence en fonction des exigences et besoins du client.

Pour rappel, l’IPID doit contenir les informations suivantes :

  • Des informations sur le type d’assurance ;
  • Un résumé de la couverture d’assurance, y compris les principaux risques assurés, les plafonds de garantie et, le cas échéant, la couverture géographique et un résumé des risques exclus ;
  • Les modalités de paiement des primes et la durée des paiements ;
  • Les principales exclusions qui rendent impossible tout demande d’indemnisation ;
  • Les obligations au début du contrat ;
  • Les obligations pendant la durée du contrat ;
  • Les obligations en cas de sinistre ;
  • La durée du contrat, y compris les dates de début et de fin de contrat ;
  • Les modalités de résiliation du contrat.

Un format de présentation normalisé est élaboré par l’AEAPP (Autorité européenne des assurances et des pensions professionnelles) reprenant toutes les informations exigées de l’article 20 de la Directive Distribution d’Assurance.

DII vous accompagne dans la mise en œuvre de votre obligation de formation DDA.
Contactez-nous pour nous poser directement vos questions, notre conseiller pédagogique DDA prendra le temps d’y répondre.

la revue DDA

dda-article-carre

DDA : quel impact pour vos équipes commerciales ?

Jan 24, 2019

la revue DDA

DDA : quel impact sur vos équipes commerciales ?

Publié le 24/01/2019

La Directive Distribution d’Assurance a pour objectif de renforcer la protection des clients et d’uniformiser les pratiques au sein de l’Union Européenne.

Ainsi, cinq grandes thématiques en découlent :

  • Le devoir de conseil
  • L’information et la transparence
  • La gouvernance et surveillance des produits
  • La capacité professionnelle
  • La rémunération et la gestion des conflits d’intérêts

La DDA demande une grande adaptabilité et d’opérer certains changements au sein de l’organisation interne des entreprises. De la conception à la distribution, chaque personne est impactée à différentes échelles. Mais qu’en est-il de vos équipes commerciales ?

1. Le cercle vertueux des 15h de formation DDA

Les 15h de formation obligatoires induites par la DDA sont source d’un cercle vertueux entre distributeurs et clients. Elles permettent de répondre aux grandes thématiques de la directive européenne comme le devoir de conseil, l’information et la capacité professionnelle.

Image-DDA-commercial-dim

Par la maîtrise du produit et de la relation client, le distributeur est en capacité de répondre aux exigences et besoins de ses clients. La capacité professionnelle au sein de la DDA englobe des compétences générales : maîtrise du produit et de la relation client, mesures de prévention et de conformité, … ; mais également des compétences liées aux produits lui-même et spécifiques à certains modes de distribution (voir notre article pour plus de précisions).

Soumis à ces 15h de formation, vos équipes commerciales devront s’adapter aux exigences de la directive. Elles leur permettront de mieux identifier les besoins des clients et d’y répondre de manière pertinente et ciblée.

Qu’y a-t-il à y gagner ? Une meilleure écoute et satisfaction du client, une personnalisation des produits d’assurance et l’amélioration de l’image du secteur. La valeur ajoutée de vos produits reposera sur le contenu mais également sur l’expérience client : une réelle source d’opportunités tant sur la fidélisation que sur la conquête de nouveaux clients !

2. Les modes de rémunération et gestion des conflits d’intérêts

Pour lutter contre de potentiels conflits d’intérêts, la Directive Distribution d’Assurance encadre les modes de rémunération des distributeurs des produits d’assurance.
La règle première est de convenir d’un mode de rémunération qui ne va pas à l’encontre des intérêts du client. La recommandation du distributeur se doit d’être objective et doit répondre aux besoins du client, elle ne doit pas être motivée par des raisons financières.

La deuxième règle est d’informer les clients de la nature de la rémunération du distributeur d’assurance perçue en relation avec le contrat d’assurance (honoraires, prime, avantage économique, …)
Vos équipes commerciales devront donc être soumises à un mode de rémunération qui n’a pas d’effets négatifs sur la situation du client. Revoir sa stratégie de rémunération est un des enjeux majeurs de cette année pour être « DDA Compliant ».

L’application de la Directive Distribution d’Assurance nécessite de nombreux ajustements et donc d’être informé régulièrement.
DII vous accompagne dans la mise en œuvre de votre obligation de formation DDA. Contactez-nous pour nous poser directement vos questions, notre conseiller pédagogique DDA prendra le temps d’y répondre.

la revue DDA