L’e-learning au service de la DDA

Fév 05, 2019 by acollas in  Actualité

la revue DDA

L’e-learning au service de la DDA

Publié le 04/02/2019

Le MOOC, « Massive Open online Course » ou e-learning, permet de former vos collaborateurs sur un cours en ligne. Aujourd’hui, de plus en plus utilisé par les entreprises, le MOOC se démocratise pour les 15h de formation obligatoires de la Directive Distribution d’Assurance.

Chez DII, nous avons pris le parti de développer une formation en Blended Learning pour former au mieux les acteurs de l’assurance à la Directive Distribution d’Assurance avec des contenus ludiques et éducatifs.  Une partie réglementaire en e-learning composée de quiz, de vidéos et de ressources documentaires et une partie en présentiel pour former vos collaborateurs sur des compétences qui nécessitent interaction et échange.

Séquence 1/8 du module « Les Fondamentaux de DDA »

Une partie réglementaire en e-learning composée de quiz, de vidéos et de ressources documentaires et une partie en présentiel pour former vos collaborateurs sur des compétences qui nécessitent interaction et échange.

Nous avons dans un premier temps développé un module de 2h divisé en 8 séquences de 15 minutes, permettant ainsi de mieux capter l’attention sur de courtes durées.

Ce module réglementaire s’intitule « Les fondamentaux de DDA » et permet de comprendre le champ d’application de la DDA, son contenu, ses objectifs…

POINTS CLÉS DU MODULE :

Séquence 1 – Le marché de l’assurance, ses acteurs et les produits soumis à la nouvelle directive DDA
Séquence 2 – Une réglementation en évolution constante :  de DIA à DDA, les objectifs principaux du législateur. Le processus législatif européen et les régulateurs (ACPR et EIOPA)
Séquence 3 – Les nouvelles règles de gouvernance des produits
Séquence 4 – Information et devoir de conseil : vos nouvelles obligations
Séquence 5 – Exigences professionnelles et honorabilité
Séquence 6 – Rémunération, conflits d’intérêts et déontologie
Séquence 7 – Connaissance clients et protection de la clientèle : le rôle de chacun dans la prévention de la lutte anti-fraude, l’anti-blanchiment, la protection des données personnelles
Séquence 8 – La transformation digitale du secteur de l’assurance : comment la relation clients est réinventée par les évolutions technologiques

Nous mettons à disposition nos ressources pour créer de nouveaux modules sur mesure qui permettront de former vos collaborateurs en présentiel sur d’autres aspects de la DDA. Chez DII, nous souhaitons vous laisser l’opportunité de personnaliser au maximum vos parcours de formation pour que ces derniers soient cohérents avec votre structure et vos besoins.

Nous avons mis en place une démo pour vous donner un aperçu de ce que nous avons réalisé et vous permettre de vivre l’expérience par vous-même !

DII vous accompagne dans la mise en œuvre de votre obligation de formation DDA. Contactez-nous pour nous poser directement vos questions, notre conseiller pédagogique DDA prendra le temps d’y répondre.

la revue DDA

L’ACPR met en garde sur la vente de contrats d’assurance à distance

Oct 10, 2019

la revue DDA

L’ACPR met en garde sur la vente de contrats d’assurance à distance

Faites votre demande dès aujourd’hui afin de former vos équipes avant la fin de l’année et répondre à votre obligation de 15 heures annuelle !

Publié le 10/10/2019

Alors que la Directive Distribution d’Assurance souffle sa première bougie, l’ACPR publie le 09 octobre 2019, une note mettant en garde sur les pratiques des acteurs du secteur de l’assurance concernant la vente de contrats d’assurance par voie de démarchage téléphonique.

L’autorité de contrôle a souligné lors de notre conférence « DDA, 8 mois après » en mai dernier, qu’en tant que superviseur il devait veiller à ce que les relations de confiance entre client et intermédiaire d’assurance perdurent et se renforcent.

Dans son communiqué, l’ACPR alerte sur ce lien de confiance et appelle les acteurs du secteur de l’assurance à préserver les intérêts des personnes démarchées. Le superviseur rappelle que la commercialisation de ce type de contrats à distance est soumise à l’obligation d’information et du devoir de conseil de qualité.

L’ACPR fait l’observation que les personnes âgées constituent une part conséquente de cette prospection et qu’aucune précaution particulière n’est pris vis-à-vis de cette « clientèle potentiellement vulnérable ».

L’autorité de contrôle fait part de ses observations sur les pratiques douteuses de certains professionnels :

  • Certains transmettent des informations fausses aux consommateurs notamment sur leur identité et le motif de leur appel;
  • D’autres ne communiquent pas les documents précontractuels avant la conclusion du contrat;
  • Des professionnels font l’impasse sur une information « fiable, complète et compréhensible sur la nature et l’étendue des garanties proposées, sur les modalités du contrat et sur la faculté de renonciation » des consommateurs;
  • Certains démarcheurs ne s’encombrent pas d’acquérir le consentement des personnes prospectées et certains cas montrent que les vendeurs signent électroniquement le contrat en « lieu et en place du consommateur » via par exemple la saisie d’un code envoyé par SMS;
  • Et pour terminer, l’ACPR met en lumière la manière dont certains professionnels traitent les réclamations et notamment sur leur non-respect « du délai légal de renonciation à des personnes contestant leur consentement au contrat ».

Il y a encore un long chemin à effectuer pour certains professionnels du secteur de l’assurance avant d’être conforme à la DDA ! La formation est un levier impactant pour pallier à ce type de comportement, le client doit être mis au cœur de votre dispositif de formation pour 2020 !

Découvrez le programme de notre formation en présentiel 100% « DDA compliant », le  5 & 6 décembre 2019 ou contactez notre conseiller pédagogique DDA pour vous accompagner dans la création de programme sur mesures pour vos équipes.

la revue DDA

Les nouvelles exigences

Oct 29, 2018

la revue DDA

Les nouvelles exigences

Publié le 06/11/2018

La Directive Distribution d’Assurance, entrée en vigueur le 1er octobre 2018, met au centre des préoccupations des acteurs de l’assurance, le client et sa satisfaction. Elle présente ses nouvelles exigences sous 5 grandes thématiques :

1. Le devoir de conseil, où le distributeur d’assurance se doit de recueillir avec soin les exigences et besoins de ses clients et de proposer des produits cohérents. La Directive met également l’accent sur le besoin de personnalisation en fonction du client, de sa situation financière et de ses demandes.

2. L’information, thématique forte et récurrente de cette directive. Elle appuie sur l’importance de transmettre des informations utiles et vérifiées avant la conclusion d’un contrat. La DDA met également un point d’honneur à la transparence, insistant sur la transmission de données claires et précises aux clients, notamment sur la rémunération des distributeurs d’assurance, les situations de conflits d’intérêts, ses obligations avant, pendant et après le contrat.

3. La prévention et gestion des conflits d’intérêts et des rémunérations. Cette thématique met en lumière le risque que certains schémas de rémunérations pourraient nuire à la qualité du service et du produit proposé. Il est spécifié que la rémunération des distributeurs d’assurance ne doit pas aller « à l’encontre de leur obligation d’agir au mieux des intérêts de leurs clients ». Par ailleurs, la DDA demande aux acteurs de l’assurance de définir des procédures de détection, de prévention, de gestion et de divulgation des conflits d’intérêts.

4. La gouvernance et surveillance des produits posent certaines règles concernant la commercialisation des produits. La directive européenne sollicite les entreprises d’assurance à appliquer un processus de validation de chaque produit et d’adaptation si des changements doivent être apportés. Les entreprises d’assurance doivent également déterminer un marché cible et mettre en place une stratégie de distribution pertinente et cohérente. La DDA émet également la nécessité pour ces entreprises d’évaluer les risques de leur produit sur le marché et de déterminer des mesures raisonnables.

Concernant la surveillance des produits, les entreprises d’assurance et distributeurs doivent être attentifs aux fluctuations du marché et évaluer si les produits sont toujours adaptés aux besoins et attentes de la clientèle cible.

5. La capacité professionnelle met en avant le principe d’honorabilité et de compétences. Elle vise à favoriser la montée en compétence des collaborateurs distributeurs d’assurance afin de répondre au mieux aux exigences de leur clientèle. C’est pourquoi, la Directive européenne demande le respect des 15h de formation obligatoire annuelle et de vérifier l’honorabilité du personnel des distributeurs d’assurance.

DII a construit une offre sur-mesure pour répondre aux 15h de formation obligatoires. Contactez-nous pour recevoir plus d’informations !

Pour en savoir davantage sur les 15h de formation obligatoire annuelle, contactez-nous ! Notre offre DDA by DII a été créée pour répondre aux attentes de la DDA.  Construisons ensemble votre parcours de formation personnalisé mêlant e-learning et formation en présentiel.

la revue DDA

DDA : faisons le point ensemble !

Déc 27, 2018

la revue DDA

Faisons le point ensemble !

Publié le 04/02/2019

La deuxième échéance importante de la Directive européenne arrive à grand pas et dans quelques jours, vous, acteurs du secteur de l’assurance, seront soumis à une obligation de formation de 15 heures par an.

Afin d’évaluer votre niveau de connaissance sur le sujet de la DDA, notre équipe vous convie à participer à ce test de connaissance en 6 questions. L’occasion de faire une pause et de voir si vous et vos collaborateurs connaissent les fondamentaux.

Faisons le point ensemble avec ce premier test de connaissance !

DII vous accompagne dans la mise en œuvre de votre obligation de formation DDA.
Contactez-nous pour nous poser directement vos questions, notre conseiller pédagogique DDA prendra le temps d’y répondre.

la revue DDA